[MASSE CRITIQUE] FOUR DEAD QUEENS

Astrid Scholte –

Keralie, la plus habile voleuse des quatre royaumes, vole un jour ce qu’elle n’aurait jamais dû voler. En touchant l’objet dérobé, elle voit ce qu’elle n’aurait pas dû voir : les quatre reines de Quadara ont été assassinées. Mais la jeune fille compte bien tirer profit des informations qu’elle possède en les échangeant contre une récompense au Palais…
À condition d’y parvenir. De tromper Varin, le ténébreux (et séduisant) jeune Éonien auquel appartient l’objet volé. De semer Mackiel, le malfrat qui lui a tout appris avant de se retourner contre elle. Et surtout, d’arrêter le meurtrier.
Une course contre la mort commence pour Keralie.



Voici un livre qui est populaire avec un titre et une synopsis pareils. On va suivre dans ce roman non pas un personnage mais cinq ! Même si le personnage principal reste Keralie dont l’intrigue est plus linéaire, on a aussi des chapitres en alternance avec les reines. Avec ces chapitres, on en apprend plus sur la gouvernance de ces « comtés » et leurs particularités dont les reines en sont les personnifications les plus « pures ». Les traditions sont bien ancrées dans le palais doré malgré les divergences de politique.

Les personnages sont aboutis malgré quelques petites faiblesses qui les rendent creux dans certaines actions parce qu’on ne comprends pas trop pourquoi ils font ou réagissent de telles ou telles manières selon leurs caractères. Ce que je trouve le plus dommage par rapport aux personnages, ce sont les reines qu’on ne prend pas le temps de mieux les connaître. Une d’elles meurent dès son premier chapitre sans qu’on puisse vraiment s’attacher à elle. Malgré tout, le peu que j’ai pu savoir d’elle m’a donné envie de l’approfondir mais c’est légèrement impossible.

La dynamique entre les personnages est assez bien équilibré. Parfois, elle manque de profondeurs entre certains ou alors pas assez développé pour qu’on puisse en saisir l’entière ampleur. La romance est comme un cheveu sur la soupe… Vraiment, on doit mettre des romances partout maintenant ? Heureusement, elle n’alourdit pas le texte sinon je l’aurai abandonné.

L’univers est très bien pensé et malgré le tome unique, on a assez de descriptions pour en comprendre les rouages, les informations, les façons de fonctionner de chacun. En sachant qu’on suit une ville dont se regroupe des personnes de quatre royaumes différents de tout en tout. Les informations fournies sont suffisantes pour comprendre l’enjeu du bouquin, il est vrai …. mais l’univers est tellement intéressant qu’on aimerait en avoir plus. (Cela m’a fait le même effet pour Engrenages et Sortilèges)

L’intrigue est bien rythmée, trop parfois… Comme si elle cherche à nous perdre dans un dédale de ruelles. Pourtant, on s’accroche, on en fait des ramifications et on aime ! Le souci qu’on pourrait relevé, c’est que certaines situations sont prévisibles, d’autres improbables se permettant quelques facilités mais ce n’est pas gênant non plus. L’écriture en reste fluide.

MERCI A BABELIO ET AUX EDITIONS CASTERMAN
POUR CETTE MASSE CRITIQUE DE MAI 2020


TITRE : Four Dead Queens
EDITIONS : Casterman
PAGES : 576

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s