[ROMAN GRAPHIQUE] UN PRINTEMPS À TCHERNOBYL

Emmanuel Lepage –

26 avril 1986. À Tchernobyl, le coeur du réacteur de la centrale nucléaire commence à fondre. Un nuage chargé de radionucléides parcourt des milliers de kilomètres. Sans que personne ne le sache… et ne s’en protège. C’est la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle. Qui fera des dizaines de milliers de victimes. À cette époque, Emmanuel Lepage a 19 ans. Il regarde et écoute, incrédule, les informations à la télévision. 22 ans plus tard, en avril 2008, il se rend à Tchernobyl pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, à la demande de l’association les Dessin’acteurs, Emmanuel a le sentiment de défier la mort. Quand il se retrouve dans le train qui le mène en Ukraine, où est située l’ancienne centrale, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ?


Une bande dessinée documentaire sur Tchernobyl et la vie après cette catastrophe. Le début est dur, très dur.

L’introduction nous montre comment l’auteur est parti à Tchernobyl avec une association d’artistes qui veut sensibiliser à la situation nucléaire de ce problème mondial. Il parle des politiciens qui mentent pour rassurer, qui ne veulent pas que cela touche la population et que la peur prenne le pas. Mais l’air pollué n’a pas de frontières. On a beau se mentir, la réalité des faits est là. Malgré toute la campagne de prévention et de promulgation du nucléaire, on ne peut plus cette énergie comme bénéfique ou futuriste.

Après cette introduction, on arrive en Ukraine et se rend à Prypiat dans une des villes à la limite de la catastrophe. Là-bas, il va raconter son vécu et par ses yeux la vie des habitants qui restent encore vivre dans cette zone contaminée. Comment certains passent la zone au prix de leurs vies pour voler et revendre ce qu’ils trouvent abandonnés. Comment vivre dans la peur constante ? L’auteur pensait voir et retranscrire ce sentiment. Mais tout ce qu’il y voit ce sont les sourires des habitants, la beauté de la nature retrouvée, le calme et la sereine. Comment retranscrire la peur dans ces magnifiques paysages ?

On suit les questionnements et les doutes de l’auteur tout au long du récit. Mais il nous conte un récit rempli d’humanité et de beauté. J’ai eu l’impression de voir au travers les pages, non pas le combat de l’humanité contre un problème humain mais la persévérance de l’humain à vivre avec la nature et le danger. Il y a une beauté brute qui s’en dégage et qui me charme.


TITRE : Un printemps à Tchernobyl
EDITION : Futuropolis
PAGES : 168

2 commentaires

  1. […] Un printemps à Tchernobyl – Emmanuel Lepage26 avril 1986. À Tchernobyl, le coeur du réacteur de la centrale nucléaire commence à fondre. Un nuage chargé de radionucléides parcourt des milliers de kilomètres. Sans que personne ne le sache… et ne s’en protège. C’est la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle. Qui fera des dizaines de milliers de victimes. À cette époque, Emmanuel Lepage a 19 ans. Il regarde et écoute, incrédule, les informations à la télévision. 22 ans plus tard, en avril 2008, il se rend à Tchernobyl pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, à la demande de l’association les Dessin’acteurs, Emmanuel a le sentiment de défier la mort. Quand il se retrouve dans le train qui le mène en Ukraine, où est située l’ancienne centrale, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ?MA CHRONIQUE […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s