Chroniques

Chronique#44 – « Je n’ai pas trahi » de Frédéric Couderc

Les parents de Luna, 16 ans, viennent de se séparer. Emménageant avec sa mère à Ajaccio, la jeune fille vit difficilement cette séparation. Au lycée, elle a du mal à s’intégrer, elle se sent jugée, observée et pour éviter de se sentir trop seule, elle se plonge dans les études, surtout en histoire où elle prépare le Concours National de la Résistance. Elle s’intéresse en particulier à l’histoire de la seconde guerre mondiale en Corse, et découvre les exploits d’un jeune juif : Salomon. Heureusement, Luna sympathise avec Mattéo. Lorsque ce dernier est sauvé d’une agression par un vieil homme prénommé Salomon, Luna commence son enquête, se pourrait-il que ce soit le même homme ?

Comment dire ! Je ne m’attendais pas à cela. En vrai, pour ce genre de livre, je préfère ne pas avoir d’avis de départ. J’en ai quand même discuté avec ma libraire et les avis qu’on a toutes deux entendu en parler en termes favorables.
On commence dans le passé avec Salomon et sa soeur aînée, Francette sous Mussolini et Hitler. La Corse protège les juifs dont la famille de Salomon fait partie. Par un concours de circonstance tragique, ce dernier perd sa soeur. Alors que le chapitre se termine sur cette note, on part dans le temps pour revenir à notre époque où on va connaître Luna et sa mère, Garance.
Je ne m’attendais pas à revenir d’un coup dans le présent et pourtant avec la synopsis, j’aurai pu m’en douter. Toutefois, j’étais tellement pris dans l’histoire du passé que le changement m’a fait un peu choc mais pas gênant.
On suit donc Luna qui a dû changer de ville et de lycée parce que ses parents se sont séparés. On apprend pourquoi dans le bouquin. C’est un point assez important pour comprendre Garance. En même temps qu’elle, on va connaître Mattéo qui lui aussi cache une histoire au fond de lui qui le hante. On va directement la connaître dès qu’on va le rencontrer. Ces deux-là vont être témoins d’un assassinat ce qui va faire débuter tout un enchevêtrement qui va peu à peu se mélanger pour se dénouer à la fin.
Je pensais que la petite romance entre les deux jeunes était trop rapide mais quand on prend le point de vue de Mattéo, on peut voir qu’on prend ces jeunes en plein milieu de l’année – donc qu’ils se connaissent depuis un petit moment.
Les histoires entre Luna et Salomon vont s’alterner dans le roman mais aussi se mêler de façon de plus en plus intime au fil du récit. Alors que rien ne reliait les deux jeunes de deux époques différentes, elles vont se rencontrer brutalement vers la dénouement du récit. Cependant, l’impact reste doux et compréhensible.
On se laisse porter sur le fil des histoires qui se croisent dans le présent de façon totalement inattendue.

Je n’ai pas trahi de Frédéric Couderc ♦ Pocket Jeunesse ♦ 2019 ♦ 320 pages ♦ 17.90€ ♦ Genre : Jeunesse, Historique

Excellente Lecture
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s