Chroniques

Chronique#20 ♦ « Bitter Virgin » de Kei Kusunoki

Véritable tombeur, Daisuke Suwa est un lycéen sans histoire qui passe son temps à séduire les filles de son entourage. Il n’éprouve donc aucun intérêt pour Hinako Aikawa, une jeune fille calme et réservée, terrifiée à l’idée du moindre contact avec la gent masculine.
Les sentiments de Daisuke vont finalement changer quand il entendra par accident la confession de Hinako dans une chapelle abandonnée…

Ce premier tome nous fait entrer dans la vie de Daisuke, un lycéen, qui vit dans une petite ville. On apprend qu’il ne veut pas y rester et suivre sa soeur qui est partie à Tokyo les laissant seuls, sa mère et lui. Sa mère rêve qu’il reprenne leur restaurant familial. Le but de la vie de Daisuke n’est pas aussi noble que cela. Il ne souhaite que draguer les filles quitte à profiter d’elles pour « apprendre les charmes de l’amour ». C’était ce qu’il avait prévu avant de connaître le lourd secret de Hinako, cette jeune fille fragile. A partir de ce moment-là, il va prêter attention à ses actions. Au départ, il pense qu’elle s’était juste inventée un passé trouble pour se donner de l’importance jusqu’à ce qu’il tombe sur la preuve irréfutable de cette vérité gênante.

On va suivre alors l’évolution des relations entre eux. Hinako fait confiance à Daisuke parce qu’il a dit qu’il ne serait jamais intéressé par elle et qu’il sort avec Kazuki. Seul problème, c’est que Daisuke ne sort vraiment avec Kazuki… C’est elle qui se fait des illusions dont Daisuke ne met pas un terme. Cependant plus la relation de confiance s’installe entre Hinako et Daisuke, plus ce dernier comprend qu’il est amoureux d’elle. Kazuki est une fille extravertie mais complètement infernale. Elle remarque l’intérêt de Daisuke pour Hinako et n’hésite pas à user de tous les moyens pour maltraiter cette dernière. Elle lui a découpé les chaussures, ment à ses camarades pour qu’ils isolent Hinako. Cependant, celle-ci n’est pas touchée par ce genre de comportements. Il faut dire que ce qu’elle a vécu est trois fois pire.

Les dessins manquent parfois de charme, de légèreté et de grâce mais ce n’est pas dérangeant. La trame de l’histoire se met en place assez rapidement. Nous sommes vite intégrés dans le contexte et dans la relation naissante. Les sentiments de Daisuke arrivent un peu trop vite à mon goût. Cependant il faut qu’il apprenne à dompter Hinako qui a beaucoup subi et qu’il ose lui avouer ses sentiments. Il a encore du chemin à faire car la peur des hommes de cette dernière est profondément ancrée en elle et elle n’est pas prête à voir Daisuke comme un homme.

J’annonce que les thèmes abordés sont difficiles et que cette histoire n’est pas faite pour les jeunes lecteurs. Dans ce premier tome, rien n’est illustré mais le sujet est là et plane en fond sur leur relation.

Bitter Virgin de Kei Kusunoki ♦ Ki-oon ♦ 2009 ♦ 210 pages ♦ 7.65€ ♦ Genre : Manga

Très bonne lecture

Cette chronique participe au challenge Petit Bac 2019
Cette chronique participe au challenge « Je suis éclectique »

Publicités

2 réflexions au sujet de “Chronique#20 ♦ « Bitter Virgin » de Kei Kusunoki”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s