CLQLV

C’est lundi, que lisez-vous ?#7

Miellow ! Aujourd’hui, c’est « C’est lundi, que lisez-vous ? ». Ce rendez-vous a été initié par Mallou repris par I Belive in Pixies Dust. qui répertorie les liens chaque lundi.


Dernières lectures


Lecture actuelle

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.
Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d’un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée… Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

Publicités
Dans mes placards, Thé, Thé Noir

Dans mes placards#3 ♦ Blue of London

Je souhaite par ce rendez-vous vous partager ce que je cache dans mes placards et ce qui accompagne souvent mes lectures.


Blue of London est un Earl Grey d’exception qui associe l’un des meilleurs thés noirs au monde, le Yunnan, à une bergamote fraîche et délicate. Un mélange remarquable d’équilibre et de finesse.
Le Earl Grey est un grand classique anglais, depuis que Charles Grey, comte (earl en anglais) de Falodon et Ministre des Affaires étrangères du Royaume britannique au milieu du XIX ème siècle, reçut d’un mandarin chinois une vieille recette consistant à aromatiser son thé avec de la bergamote.

♦ Temps d’infusion : 4 à 5 minutes ♦
♦ Température d’infusion : 95° ♦
♦ Pour toute la journée ♦

Blue of London
Chroniques

Chronique#30 ♦ « Distorsion : 13 histoires étranges de l’ère numérique » de Emile Gauthier et Sébastien Lévesque

Je remercie Netgalley et les éditions BMR (et les éditions de l’Homme) pour m’avoir permis de lire ce roman.

La face cachée d’Internet recèle de bien étranges histoires…
Distorsion est un podcast québécois qui traite d’histoires étranges qui sont nées sur le web et sont alimentées par une communauté d’internautes avides de sensations fortes.
Dans ce livre , vous trouverez une sélection de 13 histoires de true crime, dark web, disparitions et légendes urbaines parmi les 60 existantes :8 histoires des plus populaires du podcast, et 5 totalement inédites. pour lesquelles le web s’enflamme, et qui se sont déroulées aux quatre coins de la planète. Le tout illustré par RUN, le créateur de Mutafukaz.
Ces histoires savamment élaborées répondent en tous points aux attentes des lecteurs en quête de mystères et de suspense.

Avec une première de couverture et une synopsis pareille, cela ne pouvait que m’attirer tel un papillon, j’ai été pris dans la toile de Distorsion. Ironique quand ce livre vous ressort des faits d’une plus grande toile pour les mettre en avant avec une écriture fluide et des illustrations magnifiques.

Chaque histoire a été traitée de A à Z et les petits commentaires des auteurs sont les bienvenus. Ils permettent de mettre en lumière des questions qu’on s’est posées ou qu’on n’avait pas imaginé. Les récits sont posés à plat de manière objective. On voit que les auteurs ont voulu exposer les faits tels qu’ils sont. Les seuls moments subjectifs sont leurs notes qui sont clairement établies dans le texte. Il existe une réelle frontière entre ce qu’ils racontent et ce qu’ils pensent. Cela nous permet de faire pareil dans la lecture et ne pas avoir de « flou » entre les deux ainsi on peut se faire nos propres avis sur ses histoires.

Parmi les treize exposées, je n’en connaissais qu’une. Les douze autres ont été de pures découvertes à la fois horrifiques que palpitantes. Les auteurs nous montrent par ce livre quelques aspects que le net à sur notre vie actuelle. Car maintenant, il ne faut pas le nier, nous sommes tous connectés par cet outil dans la vie. Attention, ces derniers ne cherchent pas à accuser l’internet. Non, car dans ses histoires, ils démontrent les côtés positifs comme négatifs de cette vaste toile. Ils montrent aussi que de nos jours, la communauté d’internet est comme une mini-société avec des gens qui aident et d’autres qui ne se gênent pas pour arnaquer les autres.

De nos jours, il faut prendre en compte cet outil qui est un vaste réseau.

Je reviens maintenant sur les illustrations de Run. Ce n’est pas le style de dessins que je regarde ou qui attire mon attention normalement. Mais dans ce livre, ces illustrations subliment les histoires. Je me prenais au jeu de regarder chaque dessin avant de lire le chapitre correspondant pour essayer de déterminer si j’arrivais à deviner le récit. Et une fois, le texte finit tout approuve totalement le dessin. Le choix de cet illustrateur et de ce style est excellent, je trouve.

Je n’ai qu’une chose à demander à quand le prochain ?

Distorsion de Emile Gauthier et Sébastien Lévesque ♦ Sortie le 11 avril 2019 ♦ 179 pages (ebook) ♦ 17,00€ ♦ Genre : Fiction, Science-fiction

Cette chronique participe aux challenges de «l’Imaginaire » et « Je suis éclectique »

2019, Book Haul

Book Haul#1 ♦ Mars 2019

Pour les sorties littéraires du mois, j’ai choisi :

♦ Grand Format :

Emily pense réaliser son rêve en ouvrant sa propre librairie. Cependant, sa boutique est une vieille échoppe située au fin fond de l’Ecosse dont les livres sont entassés au hasard. Pour y mettre de l’ordre, elle appelle à l’aide son amie d’enfance Kate. Mais quand les deux femmes sont à nouveau réunies, les souvenirs qui les ont éloignées autrefois menacent de refaire surface.


L’amour est la plus belle des gourmandise.
Chocolat contre pâtisserie.
Castelli contre Palazzo.
Lucas contre Catalina.
Contre ? Tout contre, oui. Face à face, même ; car le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucas Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura… et ce sera la guerre des papilles !


Lisa. Ava. Marilyn. Toutes ont un secret. Lequel est le plus terrible ? Brisée par un passé tragique, Lisa n’a d’autre rêve qu’une vie sans histoire, à l’abri des regards. Mais quand sa fille, Ava, sauve un petit garçon de la noyade et que l’adolescente devient une héroïne locale, leur monde menace de s’effondrer.
Marilyn, elle, a un mari parfait, une maison parfaite, un boulot parfait. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s’écrouler, la sienne bascule.
Un instant aura suffi à bouleverser l’existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu’il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Il y a des fautes qu’on ne peut pas oublier. 


♦ Format Poche :

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.
Depuis que Louise a assisté, horrifiée, à la destruction du mariage dont elle assurait la décoration florale, elle craint le pire chaque fois qu’elle livre ses compositions. Statistiquement, les risques que l’individu à l’origine du scandale – Un grand brun au regard trop envoûtant pour être honnête et qui s’est présenté comme le père Loïc – officie à nouveau et dévoile au cours de la cérémonie les petites incartades de la future mariée avec le meilleur ami du fiancé sont faibles. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’être sur le qui-vive et de scruter chacun des invités. Car sa patronne l’a mise en garde : si un nouvel esclandre éclate alors que Louise est présente, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.


♦ Manga :

“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !” Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

Dans les boutiques d’occasion ce que j’ai trouvé :

“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !” Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?


Les contes sont une invitation au voyage. Ils se promènent d’un pays à l’autre, par-delà les océans, emportant avec eux toutes les merveilles des cinq continents. Embarquez pour un tour du monde en 8o contes, à la découverte de traditions, de cultures, et de personnages fabuleux.


Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise.
Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille et ses secrets.
1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin.
Eté 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira.
Deux étés séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?

Avec Netgalley, ce que les éditeurs m’offrent la lecture (SP) :

Throwback Thursday

Throwback Thursday#8 ♦ Vert, marron, ocre

Le Throwback Thursday qui a été créé par Bettierose books, il a pour but de remettre en lumière des romans de notre bibliothèque en répondant à un thème chaque jeudi. Le challenge est de ne pas réutiliser le même roman à plusieurs reprises. On ne doit choisir qu’un roman par thème.

Ce rendez-vous est divisé en cycle composé de quatre semaines qui comportent chacune une catégorie – voire deux –


COULEURS 
Pour l’interprétation, vous êtes totalement libres à nouveau. Il peut s’agir de la couleur de la couverture, de celle dont le personnage se revêt toujours, d’une couleur qui revient sans cesse dans l’histoire (exemple le rouge de roses… ), la couleur d’un lieu d’action qui ressort… Pas de limites ! J’ajoute les nuances de gris, noir et blanc. À noter que vous pouvez aussi vous baser sur la signification de la couleur pour votre choix.

Semaine 8 : vert, marron, ocre

Miellow, les p’tits serpents !

Encore une fois, la couleur et le livre étaient tout choisi. C’est même la duologie que je vous mets. Cette histoire est sur deux tomes. On suit une fille qui va devoir surmonter son éducation et ses principes pour voir ce qui se cache derrière ses ennemis et comprendre qui sont réellement ses alliés, ceux sur qui elle comptait. Par un simple sachet de plantes, tout va basculer et elle devra tout voir d’un nouvel oeil. Elle aura du mal à sortir de ses préjugés mais peu à peu ce qu’elle va apprendre et voir, vont remettre en question ses convictions et ébranler ses croyances. Vers qui doit-elle réellement se tourner ?

Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Mais un jour, elle-même est arrêtée pour sorcellerie ! En prison, elle reçoit la visite de Nicholas Perevil, qu’elle traque depuis toujours. Il lui propose un étrange marché : si elle parvient à déjouer la malédiction qui pèse sur lui, elle sera libérée.
Au fil de ses macabres découvertes, tout ce qu’Elizabeth tenait pour évident est remis en question : le bien et le mal, les amis et les ennemis, l’amour et la haine… la vie et la mort !

Premières lignes

Premières lignes#3 ♦ « Distorsion »

Mercredi, c’est l’heure du rendez-vous créé par le blog Ma lecturothèque. Le principe : chaque semaine, je vous en cite les premières lignes du récit que je suis en train de lire.


La face cachée d’Internet recèle de bien étranges histoires…
Distorsion est un podcast québécois qui traite d’histoires étranges qui sont nées sur le web et sont alimentées par une communauté d’internautes avides de sensations fortes.
Dans ce livre , vous trouverez une sélection de 13 histoires de true crime, dark web, disparitions et légendes urbaines parmi les 60 existantes :8 histoires des plus populaires du podcast, et 5 totalement inédites. pour lesquelles le web s’enflamme, et qui se sont déroulées aux quatre coins de la planète. Le tout illustré par RUN, le créateur de Mutafukaz.
Ces histoires savamment élaborées répondent en tous points aux attentes des lecteurs en quête de mystères et de suspense.


« Je sors ce soir. J’espère qu’aucun type louche ne m’approchera[…] dès l’instant où tu montres la moindre inclination, ils te traquent. »
– Elisa Lam, dans son blog Tumblr

Certains mystères passionnent littéralement les internautes. Ce qui est arrivé à Elisa Lam, cette nuit -là au Cecil Hotel de Los Angeles, défie encore aujourd’hui toute explication…
« Je suis trop fatiguée pour faire mes bagages« , écrit Elisa Lam dans son blog Tumblr le 22 janvier 2013. La jeune femme de 21 ans, qui vit à Vancouver, vient de célébrer avec des amis son départ imminent pour la Californie. Elisa a passé plusieurs jours à organiser cette fête : réserver la salle, contacter les invités et planifier la logistique. Toutes ces tâches, en plus de l’organisation de son voyage, l’ont épuisé. Quelques jours auparavant, le 17 janvier, Elisa s’exprimait à ce propos sur son compte Twitter :

« Raison #918289 pour laquelle je déteste les clubs : gérer les listes d’invités et ceux qui ne confirment pas leur présence avant la date limite signifie que je dois me démener et les supplier. »

Malgré tout, elle dit se sentir bien entourée par son cercle d’amis et « remplie d’amour ».
Comme plusieurs filles de son âge, Elisa Lam souhaite depuis longtemps partir explorer la côté ouest américaine, découvrir ses paysages montagneux, l’océan et ses grandes villes. Un tel voyage n’est pas si compliqué lorsqu’on habite Vancouver : cette ville de la Colombie-Britannique est à peine à quelques heures de route de Seattle et de Portland, deux des plus belles villes du nord-ouest des Etats-Unis, et à quelques heures d’avion de la Californie.

Top Ten Tuesday

Top Ten Tuesday#3 ♦ Les 10 livres à emporter avec soi sur une île déserte

Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur mon blogue Frogzine.


Les 10 livres à emporter avec soi sur une île déserte

Les titres en gras ne comportent pas de chronique

Le ruban rouge de Lucy Adlington : C’est un livre que j’ai adoré et qui est un gros coup de coeur
Nil de Lynne Matson : Pour se mettre dans la bonne ambiance
Le faiseur de rêves de Laini Taylor : Pour pouvoir m’évader hors de l’île
Les passeurs de livres de Daraya, une bibliothèque secrète en Syrie de Delphine Minoui : Pour me rappeler que malgré les mauvais côtés des hommes, ils en existent de bons aussi.
La tête sous l’eau de Olivier Adam : Pour voir l’espoir malgré une situation aussi désespérée que déstabilisante

Sur le fil de Estelle Maskame : Pour apporter un peu de psychologie endeuillée
Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles de Lucie Castel : Pour un amour étrange entre deux êtres blessés
Lectio Letalis de Laurent Philipparie : Pour une enquête palpitante
Distorsion : 13 histoires étranges de l’ère numérique de Emile Gauthier et Sébastien Lévesque : Pour des faits réels remplis de mystère
Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban : Simplement parce qu’ainsi Sirius peut vivre éternellement (sans que je ne sois témoin de sa mort T.T)